L'interview du jour

STI, 120 ans d'innovation : Les clés d'un succès industriel !

Investissements, embauches, innovations, depuis plus d'un siècle Serv-Trayvou Interverrouillage (STI) évolue sereinement dans le secteur industriel français. Pour ce spécialiste français de la conception, la fabrication et la commercialisation de verrouillages à transfert de clé, le savoir-faire associé à l'innovation sont les secrets d'une réussite dans le temps.  Interview de Philippe Rodesch, Directeur Marketing et Innovation.

Sepem : 120 ans d'existence pour une entreprise française... C'est plutôt une bonne nouvelle ?

Philippe Rodesch : En effet, notre société fabrique des systèmes de sécurité pour les industries depuis la fin du XIXème siècle. C'est une histoire unique qui a débuté en 1894 lorsque Paul Bouré a déposé son brevet pour le premier système d'inter verrouillage au sein de la société Trayvou. Son invention fut brevetée dans tous les pays d'Europe et aux Etats-Unis, et récompensée par une médaille d'or à l'Exposition Universelle de 1900.

Depuis plus d'un siècle, nous proposons donc des solutions de sécurité adaptées à de nombreux domaines industriels.

Pouvez-vous en quelques mots nous expliquer en quoi consiste ce système ?

Philippe Rodesch : S'appuyant sur l'idée qu'une clé ne peut être à deux endroits au même moment, nos systèmes de verrouillage obligent l'opérateur à exécuter tout un process, par rapport à la maintenance et aux exigences d'exploitation. Le principe de transfert de clé implique le verrouillage d'une source d'énergie et de l'accès à une machine dangereuse avec une seule et unique clé, commune aux deux serrures

Sepem : Comment un produit créé en 1894 peut-il aujourd'hui concurrencer des procédés plus récents ?

Philippe Rodesch : C'est une adaptation de notre expertise mécanique aux nouvelles technologies. A l' origine destinées à des applications ferroviaires, nos clés de consignation ont rapidement été adoptées dans l'ensemble des secteurs industriels parce qu'elles sont très simples et surtout efficaces. Notre système ne nécessite que peu, voire pas, d'entretien. Certains de nos clients l'ont adopté, il y a plus de 40 ans et nous n'avons jamais eu de maintenance à assurer dessus. Cette mécanique contrairement à de l'électronique fonctionne quelles que soient les conditions climatiques extérieures ou le domaine concerné et ne présente pas de risque de panne ou défaillance. Par exemple, certains de nos clients utilisent des poudres abrasives, notre système de verrouillage est alors, le seul qui tienne dans le temps dans cet environnement hostile, idem pour les plates-formes offshore.

Sepem : Aujourd'hui, on entend souvent que concevoir et produire en France devient presque impossible, en raison de la concurrence asiatique, notamment, comment faites-vous ?

Philippe Rodesch : En effet, nous fabriquons tout en France, nous importons parfois de très petites pièces nues que nous ré-usinons car elles ne sont plus fabriquées ici. En ce qui concerne l'Asie, cela peut sembler étonnant mais, le marché chinois vient nous acheter du Made in France, ils savent que ce sont des produits de qualité et « sécure », donc ils ne nous concurrencent pas du tout, au contraire.

Sepem : Outre le marché français dans lequel vous êtes bien implantés, vous avez aussi choisi de vous développer à l'export ?

Philippe Rodesch : En France nous avons des clients historiques comme la SNCF, RATP, ALSTOM, Lafarge Béton, Michelin, Arcelor, Tata Steel, etc. En ce qui concerne les exportations, les prises de commandes des pays émergents explosent. Ils découvrent la notion de sécurité de leurs employés. C'est donc pour nous un marché potentiel et de progrès importants.

Sepem : Votre société est donc en pleine phase d'expansion ?

Philippe Rodesch : Oui, nous investissons beaucoup dans la recherche et le développement avec notamment l'achat de nouvelles machines. Ce qui nous permet de proposer à nos clients de nouveaux produits comme la cale-camion ou le tableau modulaire de gestion de clé. Nous recrutons également des commerciaux et des techniciens ou ingénieurs pour notre bureau d'études. Ces investissements permettent également de nous développer à l'export.

Sepem : Des idées neuves avec un savoir-faire unique, c'est ce qui vous caractérise le mieux finalement ?

 Philippe Rodesch : Exactement ! Nous avons dans la société des personnes qualifiées qui travaillent avec nous depuis plus de 30 ans. Ce sont des personnes très importantes pour l'entreprise. On s'appuie sur elles, sur leur expérience et leurs compétences. Elles participent pleinement à l'âme de l'entreprise et aux valeurs qu'elle véhicule. C'est un véritable atout pour les nouveaux arrivants. 

STI en chiffres... CA : 11 M euros (2013) - 46 salariés en France

STI est une filiale du Groupe HALMA, leader international sur le marché du médical, de la sécurité et des technologies environnementales, avec plus de 3000 collaborateurs et un chiffre d'affaires de plus de £600 millions (2013). Le Groupe HALMA possède 40 filiales, implantées partout dans le monde, qui réalisent des produits destinés à la protection de la vie et la détection du danger. HALMA est un groupe public enregistrée au London Stock Exchange (Bourse de Londres).

VOIR TOUS LES ARTICLES

VOIR LES DOSSIERS ARCHIVÉS
des Bonnes nouvelles de l'industrie

SEPEM INDUSTRIES SUR LE NET 1200 fournisseurs dans tous les domaines

Je visite le salon virtuel

pub

sepem marketing direct