L'interview du jour

Les jeunes et l’industrie : une bonne image et des bons points

Une grande capacité à embaucher, une contribution constante à l'innovation ou encore des contacts étroits avec les technologies de pointe... les qualités allouées à l'Industrie par les jeunes français, ne cessent de progresser. Voilà ce qui ressort de l'étude menée par OpinionWay auprès de 500 lycéens pour les Arts et Métiers Paris Tech réalisée en mars 2015. Si les lycéens ont une très bonne opinion de l'Industrie, celle-ci doit encore s'améliorer notamment dans le domaine des rémunérations, de son impact sur l'environnement et sur l'image renvoyée par certains de ses secteurs comme l'armement, le textile ou le BTP.

Les jeunes « kiffent » l'industrie

Avec 74 % de bonnes opinions l'Industrie remonte dans l'estime des lycéens de série S ou technologique. En effet, pour la 1ère fois depuis la mise en place de ce baromètre en 2013, le taux de bonnes opinions a augmenté de 5 points. L'industrie est alors en 4ème position derrière les entreprises technologiques, l'artisanat et le commerce et les services à la personne.

Parmi les raisons qui poussent les lycéens à avoir cette opinion positive, on trouve l'influence des proches, parents ou amis qui travaillent dans le secteur. Pour nombre d'entre eux, c'est également la capacité de l'industrie à embaucher ainsi que le fait que ce secteur soit source de progrès et d'innovation qui contribuent à cette bonne appréciation.

Cependant certains  clichés demeurent : pour les élèves peu enclins à apprécier l'industrie, on note que cet avis négatif est essentiellement lié à la pollution qu'elle génère, 62% des répondants doutent en effet du respect de la nature par les entreprises. Autre stéréotype bien ancré : seuls 47% des lycéens interrogés  pensent que l'industrie offre de bonnes rémunérations.

Confiance en la France

Pour 97% des élèves interrogés, il est important qu'il y ait des entreprises en France, résultats confortés par 51% d'entre eux qui sont confiants dans l'avenir de l'Industrie en France, soit une hausse de plus de 13 points par rapport à 2014.

A travers, cette nouvelle confiance, ce sont aussi de nouvelles perspectives de débouchés qui apparaissent, même si cela semble toujours difficile de trouver un emploi dans la filière pour 77 % d'entre eux.

Une filière industrielle et technologique attractive

Près d'un lycéen sur deux aimerait travailler dans l'industrie et ce taux a progressé de 3 points depuis 2014. La construction aéronautique ou spatiale est le secteur qui attire le plus ces jeunes, il détrône les énergies renouvelables en chute de 3 points. A la traîne, et bons derniers, on retrouve le BTP et la construction ferroviaire qui reculent de 2 points. Ces secteurs doivent donc mettre en oeuvre des stratégies de communication importante et valoriser leurs atouts, s'ils veulent de nouveau attirer de jeunes actifs.

Enfin, pour les lycéens qui souhaiteraient travailler dans l'industrie, 62 % d'entre eux aimeraient être ingénieur, 28% technicien supérieur et 23% chercheur. Les métiers qui ne passionnent plus du tout sont le marketing et le dessin industriel.

Une communication sur les formations améliorée

Comme les années précédentes les lycéens se sentent globalement mal informés sur l'Industrie. Si la connaissance des métiers reste floue, c'est moins le cas pour la connaissance des formations liées à ces métiers. Comme source d'information majeure on retiendra notamment les écoles d'ingénieurs et les forums d'orientation.

L'usine de demain : innovante, propre et "secure"

Plus de 50% des lycéens s'accordent sur le fait que si les usines françaises ne sont pas en avance sur celles des autres pays, elles ne sont pas non plus en retard.

8 lycéens sur 10 pensent qu'il y aura toujours des usines dans le futur et citent spontanément 4 mots pour les décrire : haute technologie, robot, innovation et automatisation.

L'Homme prendra également une nouvelle place dans l'Entreprise. Pour une grande majorité des jeunes interrogés, l'Homme interviendra lors des tâches compliquées et pour 85% d'entre eux l'homme interagira avec les machines par le biais d'une interface numérique (et plus par contact direct). L'idée sous-jacente est que l'usine du futur supprimera les dangers des machines pour les hommes (78%).

Toujours pour ceux qui pensent qu'il y aura toujours des usines dans le futur, c'est l'aéronautique et l'automobile qui sont susceptibles de créer les premières usines de demain.

Aux yeux des jeunes, cette usine du futur sera plus respectueuse de l'environnement pour 91 % des répondants et réutilisera les matières premières déjà produites par l'usine pour éviter l'épuisement des ressources naturelles. Quelques entreprises semblent déjà porter ce projet d'usine du futur avec en tête des citations spontanées Airbus,  suivi d'Areva, EADS, Renault, Toyota et même Tesla, le constructeur de voitures et batteries électriques.

Pour Laurent CARRARO, Directeur Général d'Arts et Métiers ParisTech : « Ce baromètre montre que la proportion de lycéens qui fait aujourd'hui confiance à l'industrie est en nette progression. (...) Je crois que cette tendance peut s'accentuer dans les prochaines années avec l'implication de tous. Etablissements d'enseignement et entreprises ont un rôle important à jouer pour le redressement de l'industrie dans notre pays. »

Lire l'étude dans son intégralité : http://www.opinion-way.com/pdf/sondage_opinionway_pour_arts_metiers_paristech_-_barometre_les_jeunes_et_l_industrie_vague_3_-_mars_2015.pdf

VOIR TOUS LES ARTICLES

VOIR LES DOSSIERS ARCHIVÉS
des Bonnes nouvelles de l'industrie

SEPEM INDUSTRIES SUR LE NET 1200 fournisseurs dans tous les domaines

Je visite le salon virtuel

pub

sepem marketing direct