L'interview du jour

Le Slip qui porte haut… le made in France

 Vous voulez Changer le monde ? Vous voulez Changer les choses ? Commencez par Changer de slip !

C'est par ce slogan que l'on est accueilli sur le site leslipfrançais.fr. Cette toute jeune entreprise l'a bien compris, l'humour est un vecteur de communication virale incroyable. Alliez à cela, le savoir-faire artisanal français et les nouvelles technologies, vous obtiendrez une marque de prêt-à-porter française très culottée !

Après avoir conquis le marché français avec près de 60 000 produits vendus, le slip s'attaque aujourd'hui aux Etats-Unis...Guillaume Gibault fondateur du Slip français a pris quelques minutes dans son périple américain pour répondre à nos questions et nous prouver que dans ce climat économique tendu « Le Slip Français fait aujourd'hui la démonstration qu'on peut produire, vendre et construire une aventure entrepreneuriale aussi ambitieuse que sympathique, entièrement en France en étant innovant et créatif en utilisant les outils de notre époque. »

Votre dernier défi : ouvrir un magasin éphémère à Los Angeles grâce à une campagne de financement participatif, c'est une idée étonnante non ?

Nous avons déjà expérimenté en 2013, en France, le crowdfunding (financement participatif) sur My Major Company pour le lancement de notre Slip qui sent bon, cela a très bien fonctionné, donc nous renouvelons l'expérience aux US sur le site Kickstarter. Si la collecte de fonds atteint 30.000 dollars, nous aurons réussi notre pari. Nous sommes bien partis car nous avons déjà récolté plus de 19 000 dollars.

A l'image de votre marque, cette campagne est complètement décalée...

En effet, nous invitons la communauté qui nous suit sur les réseaux sociaux (Facebook, twitter etc.) à donner un coup de main à Léo https://www.kickstarter.com/projects/1772149175/very-love-trip-le-slip-francais-on-the-road-to-the , notre mannequin en plastique (simplement vêtu d'un slip... français) pour qu'il puisse retrouver Sherry - mannequin plastique américain retourné dans son pays- dont il est tombé amoureux pendant la fashion week de Paris. Il ne pourra la rejoindre que si les internautes cofinancent son voyage.

Tout cela peut sembler loufoque et pourtant votre entreprise et vos produits sont très sérieux ?

Le Slip français c'est 25 000 sous-vêtements vendus en 2013 et 35000 en 2014 avec un chiffre d'affaire passé de 282 000 euros en 2012 à 1million 5 en 2014. Notre originalité repose sur notre communication décalée mais pas sur la qualité de nos produits. Nos produits sont entièrement fabriqués en France par 9 fabricants qui perpétuent la tradition et l'élégance à la française. Du tricotage des fils de coton à la confection en passant par le design et le packaging, toutes les étapes de fabrication du Slip Français sont Made in France. Nous faisons également travailler 25 personnes en production  à travers toute la France et 15 dans nos bureaux à Paris et notre boutique.

Découvrir la fabrication du slip en vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=fTLlcWYTY1A

Justement en parlant de boutique, vous avez de bonnes nouvelles à nous annoncer ?

Après l'ouverture de notre première boutique à Paris en octobre 2014, nous allons ouvrir en Juin 2015, notre deuxième boutique dans la capitale et venons de signer pour une boutique à Hong-Kong.  Côté produits, plutôt que diversifier notre gamme, nous allons plutôt l'étoffer avec notamment notre gamme de maillots de bain.

Depuis le lancement de votre marque vous pratiquez beaucoup le co-branding, c'est un bon moyen de communication et ça limite la prise de risques ?

En effet, la notoriété de nos partenaires nous aide et les différentes collaborations mises en place ont eu beaucoup de succès, ce fut le cas avec Agnès B, Princesse Tam-Tam, Vuarnet et plus récemment Maison Labiche. Nous avons aussi d'autres projets de partenariat avec par exemple, la marque Aigle pour la fête de Pères.

En conclusion, vous qui êtes un jeune entrepreneur, quels sont les conseils que vous donneriez à un chef d'entreprise français qui souhaite se lancer dans l'industrie vestimentaire ?

S'armer de beaucoup d'énergie et de bonne humeur, proposer une communication décalée, tout en restant très sérieux dans sa proposition. En France, il y a un véritable savoir-faire traditionnel de qualité. Mais si on veut fabriquer en France, vu le prix de la main d'oeuvre, il faut produire un certain volume à grande échelle et se positionner surtout sur le haut de gamme. L'idée c'est de faire rayonner le savoir-faire français en vendant ses produits à l'export. L'Asie et les Etats-Unis sont pour nous de véritables terrains de conquête. 

Propos reccueillis par Stéphanie Vergez, pour SEPEM Industries / Les BNI

VOIR TOUS LES ARTICLES

VOIR LES DOSSIERS ARCHIVÉS
des Bonnes nouvelles de l'industrie

SEPEM INDUSTRIES SUR LE NET 1200 fournisseurs dans tous les domaines

Je visite le salon virtuel

pub

sepem marketing direct