L'interview du jour

BORFLEX « re-débarque » en Normandie


Sepem : Premier grand changement de cette année, l'emménagement dans une toute nouvelle usine à Equeurville. Pourquoi quitter votre ancien site ?

Olivier Quintin : Parce que comme vous le dites, c'était un site ancien, qui devenait vraiment vétuste. Nous sommes présents en Normandie depuis plus de 30 ans et avons souhaité maintenir notre présence dans la région pour garder notre proximité et notre réactivité au service de nos clients. Cette nouvelle usine de plus de 2 000 m², plus innovante va nous permettre d'améliorer notre capacité de développement. Nous devons en effet, faire face à une activité croissante et aux nouvelles contraintes. Pour l'installation de ce nouveau site de production nous avons été très bien accompagnés par les collectivités locales et nous profitons de cet entretien pour les remercier ! Grâce à cela, nous offrons aussi et surtout à l'ensemble de notre personnel de meilleures conditions de travail.



Olivier Quintin, Responsable de Borflex
Sepem : Le capital humain semble au coeur de vos préoccupations ?
Olivier Quintin : En France nous avons des capacités, de bons ingénieurs, des techniciens très performants, des structures adaptées. Et chez nous, en particulier, notre personnel est très concerné et très qualifié ! Quand on arrive à un certain niveau, comme celui que nous avons atteint aujourd'hui, nous travaillons avec beaucoup plus de confort. Nos équipes sont motivées et impliquées, on avance ensemble pour un projet commun. Tout le monde a bien compris que l'entreprise est notre bien commun, qui se développe grâce au travail de chacun. Le niveau d'exigence de tous les collaborateurs est tel que nous pouvons plus facilement faire face aux coups durs. Quand le mangement est bien fait et bien compris, les équipes sont confiantes, chacun devient alors une locomotive de son entreprise.
Sepem : BORFLEX possède aujourd'hui 8 sites en France, vous ne cessez d'embaucher et d'investir, quelles sont les clés de votre succès ?
Olivier Quintin : BORFLEX est complètement intégré sur le marché de la petite et moyenne série, secteur où nous sommes leader. Notre valeur ajoutée c'est aussi de posséder l'ensemble des compétences de création des matériaux du début à la fin. On maîtrise ainsi tous les types de transformation du caoutchouc, tout l'éventail dans le processus de fabrication. C'est un véritable atout pour nos clients. Aujourd'hui, on peut répondre à toutes les demandes en caoutchouc et élastomère et ce, partout dans le monde.

Sepem : Qu'avez-vous mis en place pour arriver à ce leadership ?
Olivier Quintin : Nous avons su au fil des années nous développer grâce à notre capacité à répondre au marché des pièces très techniques en caoutchouc et en polyuréthane en France et à l'étranger. Comme on a constaté qu'en France le marché stagnait voire était en régression, on a décidé d'augmenter nos exportations. On a ainsi intensifié notre investissement commercial de façon très significative. Aujourd'hui l'export représente 20% de notre CA. On voit bien que le marché externe est en train de se consolider. Et parallèlement nous avons choisi de devenir très pointus pour le marché Français, donc lors de nos recrutements nous avons essentiellement concentré nos efforts sur les embauches d'ingénieurs pour nos bureaux d'études et nos services Recherches & Développement. Nous pouvons ainsi aller plus loin dans la personnalisation des solutions techniques et répondre au mieux aux attentes précises de nos clients français.

SEPEM : Qui sont ces clients Français qui ont besoin d'un caoutchouc aussi performant ?

Olivier Quintin : Nous sommes présents dans tous les secteurs économiques de la pièce industrielle : l'agro-alimentaire, l'énergie, l'imprimerie, la défense, ... Mais l'un de nos principaux domaines d'innovation reste l'industrie ferroviaire. Pour nous, en France, les marchés d'avenir sont d'ailleurs les marchés techniques à forte valeur ajoutée. Notre performance nous permet, par exemple, de pouvoir fournir les caoutchoucs des vitres destinés à la SNCF. Les normes européennes (concernant la fumée, la toxicité, etc. Ndlr) sont telles que peu d'entreprises arrivent à répondre à ce type d'exigence. Notre site de Cherbourg possède quant à lui une véritable expertise dans le domaine de la sûreté nucléaire, ce qui fait de lui un partenaire privilégié des principaux acteurs du nucléaire en France (EDF, AREVA, CEA, DCNS, etc.).
SEPEM : Avec tout cela avez-vous encore de bonnes nouvelles à nous annoncer ?

Olivier Quintin : Nous allons participer à plusieurs salons, comme le SEPEM Industries Est de Colmar du 20 au 22 mai 2014 http://www.sepem-industries.com/colmar/ . Et sur un plan international, nous serons présents en septembre sur le plus gros salon ferroviaire du monde à Berlin « InnoTrans » et en octobre au salon des transports de Houston (Texas, USA). Ces salons seront pour nous une occasion de présenter nos dernières innovations et elles sont nombreuses !
Borflex en chiffres
 
 
 

VOIR TOUS LES ARTICLES

VOIR LES DOSSIERS ARCHIVÉS
des Bonnes nouvelles de l'industrie

SEPEM INDUSTRIES SUR LE NET 1200 fournisseurs dans tous les domaines

Je visite le salon virtuel

pub

sepem marketing direct