L'interview du jour

228 incubateurs, 1 milliard euros levés au premier semestre : la France, terre de startups ?

L'accélérateur de startups Keyrus Innovation Factory dévoile une infographie dans laquelle il dessine le paysage français des startups : des subventions aux levées de fonds, comment se porte l'écosystème ? 

Keyrus Innovation Factory a regroupé les startups par région afin de rendre compte de leur présence géographique sur le territoire. On note que l'Ile-de-France réunit la majorité des jeunes pousses : elles sont en effet plus de 3 000 a y être installées.

Les régions Nouvelle-Aquitaine, Auvergne-Rhône-Alpes, Occitanie et Grand Est arrivent en deuxième position, mais seulement avec 700 à 1 200 startups, à peine plus du tiers de ce que réunit l'Île-de-France. On observe ainsi une grande disparité géographique dans l'écosystème. Elle devient encore plus criante lorsque l'on s'intéresse à la Bretagne, la Normandie, le Centre-Val-De-Loire, la Corse et les départements et territoires d'Outre-Mer qui ne comptent pas plus de 400 jeunes entreprises.

Un territoire propice à l'innovation

La France bénéficie de 228 incubateurs de startups et de 49 accélérateurs, afin d'accélérer le développement des jeunes pépites hexagonales. L'État semble assez enclin à participer à cet effort entrepreneurial : réduction d'impôts liée au statut de jeune entreprise innovante, crédit impôt recherche, subventions et  prêts permettent d'accompagner, jusqu'à un certain niveau, l'innovation de ces jeunes entreprises.

L'infographie détaille également l'évolution de l'investissement à travers les levées de fonds. Au premier semestre 2016, on compte ainsi 297 opérations pour un montant total d'1 milliard d'euros, et les levées se montent en moyenne à 3,4 millions d'euros.

En comparaison avec nos voisins européens, la France cristallise 16% des levées en montant, là ou le Royaume-Uni atteint 34%. En nombre, l'Hexagone réunit 27% des levées de fonds, passant devant l'Allemagne et le Royaume-Uni (respectivement 22% et 25%).  Sur la même période en 2015, le nombre de levées portant sur un deuxième tour a augmenté pour représenter 33% du total, là où nous étions à 25% l'année dernière.

Le plus impressionnant tour de table réalisé en France durant le premier semestre 2016 est celui de Deezer. Le service de streaming musical a en effet levé 100 millions d'euros, suivi par Acco Brands, qui commercialise des fournitures de bureau, et Drivy qui réussissent à engranger 34 et 31 millions d'euros.

Le logiciel, le secteur roi de la levée de fonds

Enfin, Keyrus Innovation Factory s'est intéressé aux secteurs au sein desquels les investissements étaient les plus favorables. En tête arrive le secteur du software, qui a réuni 252 millions d'euros. Le hardware arrive en quatrième position avec un montant total des levés s'élevant à 124 millions d'euros. On notera que les réseaux médias et sociaux prennent la dernière place du podium, levant 127 millions d'euros durant le premier semestre 2016.

Infographie présentée par Farid Khedri (réalisation Keyrus Innovation Factory) / Actu web (maddyness.com)

VOIR TOUS LES ARTICLES

VOIR LES DOSSIERS ARCHIVÉS
des Bonnes nouvelles de l'industrie

SEPEM INDUSTRIES SUR LE NET 1200 fournisseurs dans tous les domaines

Je visite le salon virtuel

pub

MyFactoryPlace